Zoom sur Le Saint-Nectaire

Zoom sur Le Saint-Nectaire
L’Appellation d’Origine permet de préserver un patrimoine culturel et gastronomique. C’est une garantie d’origine et de typicité. C’est l’assurance qu’un produit a été fabriqué selon un savoir-faire transmis de génération en génération et transcrit dans un cahier des charges précis. En Auvergne, montagne volcanique aux paysages emblématiques, la nature préservée accueille une biodiversité d’une richesse remarquable. Les femmes et les hommes y ont perpétué des savoir-faire ancestraux garantissant ainsi des fromages d’une qualité exceptionnelle. Le Cantal, le Saint-Nectaire, la Fourme d’Ambert, le Bleu d’Auvergne et le Salers, comptent parmi les produits qui font la renommée de la gastronomie auvergnate. Fier de son implantation locale, le Poisson Livreur ne peut se passer de tels produits dans ses rayons. C’est pourquoi nous vous proposons une présentation de chacun de ces fromages à retrouver en magasin et en vente en ligne sur notre site

Zoom sur Le Saint-Nectaire

Première AOP fermière au lait de vache en Europe, le Saint-Nectaire est fabriqué sur l’une des plus petites zones de production, située exclusivement en montagne, dans les départements du Puy-de-Dôme et du Cantal, au cœur du Parc naturel régional des Volcans d’Auvergne. Un Saint Nectaire sur la table, c’est un peu de douceur en ce monde ! Il amène avec lui l’esprit des grands espaces ; lui, l’enfant né de cette terre magmatique, qui poursuit depuis des siècles son chemin de saveur.
Si le Saint-Nectaire laitier peut être fabriqué avec du lait cru ou du lait pasteurisé, le Saint-Nectaire Fermier est fabriqué, sitôt la traite effectuée, avec du lait cru. La spécificité de l’affinage du Saint-Nectaire est en grande partie responsable de son goût. S’il dégage une forte odeur de terre, due aux levures et moisissures qui constituent sa croute, la pâte en dessous est douce, onctueuse et sa saveur délicate, avec parfois un goût de noisette plus ou moins prononcé, lorsque la durée d’affinage s’allonge au-delà des 8 semaines minimum exigées.
Photo Pierre Soissons ©

Tous les commentaires

Laisser un commentaire